Jardiland

Code barreIdentiques mais pourtant différents !
Une équipe scientifique de l’Institut de Recherche pour le Développement (IRD), vient de déterminer, en utilisant la méthode du code-barre ADN (barcoding) que 40% des espèces présentes dans les océans Pacifique et Indien ont une morphologie identique mais sont génétiquement différentes.

Les nouvelles espèces sont décrites (ou révisées) à partir de critères morphologiques qui sont de plus en plus souvent complétés par les analyses ADN.

Les techniques de biologie moléculaire d’aujourd’hui permettent de déterminer, grâce aux traces ADN laissées dans l’environnement, les espèces présentes dans un écosystème. Un simple échantillon d’eau, de sédiments … permet cet échantillonnage.
Cette méthode a été nommée « barcoding ».

Les chercheurs utilisent également la méthode du « metabarcoding » qui permet l’identification d’espèces dont les ADN sont mélangés dans un échantillon environnemental, l’eau par exemple.

Voir l’article sur le site de l’IRD