drapeau suisseL'aquarium de Bâle est "enterré"
Nouvelle victoire pour les extrémistes de la protection animale : le projet d'aquarium au sein du zoo de Bâle a été rejeté par un vote populaire défendu par de nombreuses associations animalistes.

Ce projet estimé à 100 millions d'euros, avec financement totalement privé, avait été massivement approuvé par le Conseil de Bâle. Il concernait la construction d'un aquarium géant, à proximité du zoo. Les études avaient débuté il y a 10 ans. Le but était de sensibiliser le public à la protection des océans.

Les végans et autres "ayatollahs" de la protection animale avec, à leur tête, Thomas Grossenbacher, député au Haut-Conseil de Bâle et membre de l'Alliance verte, ont fait une campagne de désinformation très vigoureuse et ont recueilli plus de 54% de voix contre lors de la votation.

La fondation Franz Weber, entre autres, se réjouit de cette décision et, dans un communiqué, déclare : "Le sens de la décision prise aujourd’hui à Bâle est limpide: la capture des animaux marins, leur transport puis leur exposition à des milliers de kilomètres de leur habitat naturel n’est pas nécessaire pour sensibiliser la population sur la protection des espèces et des espaces marins. Elle est déjà sensibilisée, et veut maintenant s’engager pour une véritable protection des océans et de leurs habitants".

Les associations suivantes soutenaient "non à l'aquarium" : les Verts de Bâle-Ville, la Fondation Franz Weber, Animal Rights Switzerland, le groupe régional bâlois de Greenpeace, Junges grünes Bündnis NordWest, VCS des deux Bâles, Ökostadt Basel, OceanCare, Fondation pour l’animal en droit, Network for Animal Protection NetAP, fair-fish International & fair-fish Suisse, LSCV – Ligue Suisse contre l’expérimentation animale et pour les droits des animaux, Association Hilfe für Tiere in Not.