tete org sens0081Poissons électriques : danger ?
En janvier 2019, nous informions l'Agence nationale de sécurité du médicament sur les dangers que pourraient représenter les poissons électriques pour les personnes porteurs de dispositifs médicaux implantables. La réponse nous est parvenue.


Monsieur,

 Par courrier du 17 janvier 2019, vous avez alerté l'ANSM sur le danger que pourraient représenter certains poissons électriques pour les patients porteurs de dispositifs médicaux implantables actifs (DMIA), en cas de contact direct ou indirect.

Je vous informe que nous avons transmis cette information aux principaux fabricants de DMIA de cardiologie en France pour prise en compte de ce risque.
Les informations obtenues en retour indiquent les éléments suivants :
   * Ce risque n'a jamais fait l'objet d'une publication ou d'une réclamation
   * Les dispositifs implantables de cardiologie, testés selon la normalisation en vigueur, sont conçus pour résister au choc électrique d'un défibrillateur externe. Par conséquent, il est peu probable qu'une décharge de poisson électrique entraîne un endommagement du dispositif
   * Théoriquement, comme toutes les interférences électromagnétiques, une décharge d'un poisson électrique pourrait entraîner la délivrance d'une thérapie inappropriée ou une inhibition de la thérapie. Une liste exhaustive des situations à risque n'est pas possible, c'est pourquoi les fabricants recommandent dans leurs notices de faire vérifier la fonctionnalité du dispositif après une telle exposition.

La rubrique « DMIA utilisés en cardiologie/ Vivre avec un DMIA de cardiologie / Appareils pouvant interagir avec votre DMIA » sur notre site internet n'est pas exhaustive, mais indique les principales sources d'interférence électromagnétique que peuvent rencontrer les porteurs de stimulateurs ou de défibrillateurs cardiaque.

Au vu des éléments recueillis, le risque potentiel des poissons électriques ne fera pas l'objet d'une recommandation particulière à destination des porteurs de DMIA.

 Je vous prie d'agréer, ...


 La FFA a pris ses responsabilités ; l'Agence nationale de sécurité du médicament également ...