LorrinFaites connaissance avec ... Jean-Jacques Lorrin (2009)
Confidences recueillies par Claude Vast

Originaire de St-Quentin, il démarre sa vie professionnelle en 1969 chez les sapeurs-pompiers de Paris puis entre, toujours sapeur-pompier, sur l'Aéroport de Roissy (spécialisation aéroportuaire), qu'il ne quittera plus. Par la suite il y deviendra, après formation, infirmier au sein du SMUR.
Il découvre l'aquariophilie en 1974.

Dès 1975 il créée la section aquariophile du CE de l'aéroport Roissy Charles-de-Gaulle. C'est le début d'une grande aventure aquariophile. Cette association a regroupé plus d'une centaine d'adhérents avec une exposition permanente eau douce et eau de mer de plus de 7000 litres. En 1982, il co-organise un congrès mémorable avec, pour les accompagnateurs, entre autres, un baptême de l'air gratuit, la visite du Concordre dans les hangars Air France etc...

Etant à la source et surtout la réglementation étant moins stricte qu'aujourd'hui il était alors possible d'importer les plantes et les poissons directement de Singapour, du Sri Lanka, d'Hawaii, ... De nombreux clubs de la région parisienne regroupés au sein d'Ile de France Aquaterrariophilie (IFAQUAT) en ont bénéficié.

En 1978 lors de sa première participation à un congrès FFAT il découvre la France aquariophile. En 1979 lors du congrès de Limoges/Vassivière organisé par la SATL, il entre au CA de la FFAAT au poste de responsable diathèque/vidéothèque.

En 1984 suite à la scission de la FFAAT et à la création de la Fédération Aquariophile de France (FAF) il en assure le secrétariat sous la présidence de Claude Vast.

Suite à un désaccord avec les responsables du comité d'entreprise il quitte le club de l'aéroport de Roissy en 1987 estimant qu'on ne peut mélanger syndicalisme, politique et vie associative. Il préfère partir.

Il crée un club à Villiers-le-Bel, qu'il préside durant 18 mois avant de passer la main.

En 1989 il devient secrétaire général de la FAF après la démission de Roger Cordier.

1991 voit son déménagement en région troyenne. Il décide de donner la priorité à la fédération et donc de ne plus s'investir dans un club local. Malgré tout en 2006, il rejoint le club de Troyes pour aider quelques irréductibles à « remonter » l'Aqua Club Troyen (ex Cercle Aquariophile et Terrariophile de l'Aube).

Les premières réunions destinées à réunir les deux fédérations françaises débutent en 2003. Cette union sera scellée en 2004 pour donner le jour à la FFA dont il en devient le secrétaire général.

Retraite en 2011 avec déménagement dans le Périgord. Depuis sa priorité va bien entendu à la FFA. Mais, tout annonce un avenir plutôt morose pour l'aquariophilie. Seule, la FFA ne pourra lutter efficacement. Il décide donc de s'investir au sein de ProNatura (http://www.pronatura-france.fr) (revue et site internet).

J.Jacques Lorrin a beaucoup d'expériences aquariophiles : bac hollandais, amazonien, Cichlidés, killies, eau de mer (poissons) ... sans jamais devenir un grand spécialiste de chacune d'entre elles. Il considère en effet que la spécialisation est restrictive et empêche de découvrir d'autres activités aussi passionnantes. Mais il comprend parfaitement que l'on souhaite tout connaître d'une spécialité. A ce jour Il possède un bac récifal.

Côté positif : Les amis connus au cours des presque 40 ans de vie associative, la joie des retrouvailles régulières. Indispensable ! Sans cette amitié, il estime qu'il n'y aurait pas de Fédération ou tout au moins, qu'il n'y serait plus ! Les résultats obtenus, notamment ces dernières années, contre les attaques d'organisations aux mains d'écologistes de salon et autres soi-disant protecteurs (extrémistes) des animaux sont, pour lui, réconfortantes.

Côté négatif : Les associations qui n'ont pas encore pris conscience des dangers qui pèsent actuellement sur l'aquariophilie comme sur tous les amateurs de loisirs animaliers ; Les accusations lancées régulièrement, nous accusant de chercher uniquement à alarmer les aquariophiles pour nous faire « mousser » ! et que dire de ce Président d'association qui a déclaré que les responsables du CA FFA étaient des escrocs !!!

Pour terminer, il ne supporte pas ceux qui se servent d'une structure associative pour assouvir leurs ambitions personnelles. Et nous en avons connu quelques-uns tant à la FAF qu'à la FFA.