Cette étude démontre qu'un réchauffement de 1,5°C par rapport aux niveaux préindustriels sera catastrophique pour les récifs coralliens. La concentration des efforts de gestion sur les refuges thermiques ne peut être efficace qu'à court terme. Promouvoir l'adaptation à des températures plus élevées et faciliter la migration sera plutôt nécessaire pour assurer la survie des récifs coralliens.

« Nous confirmons qu’un réchauffement de 1,5 °C par rapport aux niveaux préindustriels sera catastrophique pour les récifs coralliens. Nos résultats confirment que l’objectif de l’Accord de Paris de limiter le réchauffement à 1,5 °C ne suffira pas à sauver la plupart des récifs coralliens. » précise la coordinatrice de cette étude.

Avec un réchauffement limité à 1,5°, les scientifiques estiment que 99% des coraux seront condamnés. Si ce réchauffement atteint 2°, la totalité des récifs disparaîtront. Or, il semble d’ores et déjà impossible de rester sous la barre des 1,5°, ce seuil devant probablement être atteint vers 2030.

Néanmoins, les scientifiques notent le pouvoir d’adaptation des récifs : ceux vivant dans des environnements à température variable montrent une tolérance thermique supérieure à ceux vivant dans un environnement dont la température varie peu.


Étude (en anglais) parue dans la revue Plos Climate
1er février 2022
Adèle M. Dixon , Piers M. Forster, Scott F. Heron, Anne M. K. Stoner, Maria Beger


 

Copyright (c) 2018 - Template made with Template Creator CK

https://www.template-creator.com