Ces arrêtés modifient ceux du 14 février 2018 (liste des espèces exotiques envahissantes en métropole), et du 08 octobre 2018 (règles de détention de la faune sauvage captive) où elles passent en colonne C,

De ce fait, les espèces ci-dessous ne seront plus commercialisables et ne pourront plus être détenues par les particuliers sauf si leur propriétaire s’est déclaré auprès de la préfecture du département du lieu de détention avant le .. 1er mars 2023 (espèces marquées d’un *) ou le 1er avril 2023 (alors que l’arrêté est paru au journal officiel du 6 avril !!!).

Paradoxal, ces arrêtés sont portés à la connaissance du public après une date buttoir fixée dans l’un de leurs articles !  Les éleveurs de ces espèces sont donc, de fait, hors la loi, sans le savoir.
Nous allons donc intervenir auprès du ministère de la transition écologique et de la cohésion des territoires.

Les stocks commerciaux de ces espèces ne pourront plus être cédés qu'à des établissements dérogataires à l'interdiction générale faite à leur détention, et donc en faveur soit d'établissements de recherches sur ces animaux, soit d'établissements effectuant de la conservation ex-situ ou abattus.

Espèces aquatiques concernées :
* Ameiurus melas (poisson-chat commun)
* Channa argus (poisson à tête de serpent du Nord)
* Morone americana (baret ou bar-perche)
* Gambusia affinis
* Gambusia holbrooki
* Fundulus heteroclitus (choquemort)
* Faxonius rusticus (écrevisse à tâches rouge)
* Limnoperna fortunei (moule d’Australie)
* Dressena rostriformis* (moule quagga)
* Portunus segnis* (crabe bleu)


https://is.gd/MeE5yi

https://is.gd/iOiafJ

Copyright (c) 2018 - Template made with Template Creator CK

https://www.template-creator.com