Au sommaire :

  * Edito (J.Jacques Lorrin)
  * La raison des puissants ou bienvenue à Manipuland (JU)
  * Elever des poissons d'eau noire (Yvan Detry)
  * Le voyage COCCA 2019 - Partie 3 (Christian Cauvet)

Téléchargez le n° d'octobre de FFA Magazine (uniquement associations affiliées et leurs membres déclarés)

Les membres déclarés des associations affiliées peuvent le consulter au format "revue" à l'adresse qui leur sera communiquée très prochainement.


 L'édito

La réponse des « aigris »

« Aigris » ! C’est ainsi qu’ont été qualifié les dirigeants de la FFA sur un post Facebook vantant les mérites d’un manuel électronique vendu en ligne.

Une petite mise au point s’impose.

La FFA n’est pas là pour donner des cours d’aquariophilie. Pour cela il existe des associations, très compétentes par ailleurs, dont les membres ne demandent qu’à s’investir et à transmettre leur savoir. Pour ceux qui ne souhaitent pas rejoindre une association (ou qui ne le peuvent) il existe d’excellents ouvrages papier ainsi qu’internet avec ses articles et autres forums dont certains très sérieux et d’autres, pour le moins, très … fantaisistes.
Nous encourageons d’ailleurs bien volontiers toutes formes de communications sérieuses permettant d’amener les néophytes à la pratique de notre passion puis de les faire progresser.

Mais à quoi serviraient ces ouvrages et ces associations, s’il devenait impossible d’élever nos animaux du fait d’une législation hyper contraignante ?

C’est bien là le rôle de la Fédération : s’impliquer et se battre pour que les aquariophiles puissent continuer à pratiquer leur passion avec un minimum de contraintes tout en restant dans le cadre de la « bien-traitance » animale.

Le premier décret d’application de la « loi Dombreval » est sorti. Il concerne l’attestation de connaissance mais ne s’applique pas aux poissons et invertébrés d’aquarium (uniquement aux carnivores domestiques, lapins [« de compagnie »] et équidés). C’est là le résultat du travail réalisé par la FFA et ProNaturA France (et notre cabinet d’avocats). D’autres actions sont en cours. Elles sont relatées sur le site fédéral et sur nos réseaux sociaux. Les résultats vous seront communiqués dès les réponses connues.

C’est un travail de longue haleine que nous menons contre la « loi Dombreval ». Il demande du temps, de la patience, de l’énergie. Mais ce travail ne nous a pas aigri ; bien au contraire, il nous dynamise, n’en déplaise à ceux qui pense que la critique et l’inaction font avancer les choses.

Amitiés à toutes et tous

Jean-Jacques Lorrin

 

Copyright (c) 2018 - Template made with Template Creator CK

https://www.template-creator.com